Anévrisme

Qu'est-ce qu'un anévrisme ?

Un anévrisme correspond à une dilatation d'une artère du corps humain. A l'instar d'une chambre à air de vélo qui forme par endroit une "boule" lorsqu'on la gonfle est qu'elle est abimée, ces anévrismes correspondent à une fragilité de la paroi de l'artère. Il en existe deux localisations principales, (hormis les anévrismes cérébraux) : dans le ventre (anévrisme aortique) ou derrière le genou (anévrisme poplité).

 

Le risque des anévrismes aortiques est celui d'une rupture, situation gravissime responsable d'une hémorragie interne et qui met en jeu immédiatement le pronostic vital. Le risque des anévrismes poplités est celui de boucher progressivement les artères de jambe, situation pouvant mettre en jeu le pronostic de la jambe et aboutir à une amputation.

 

On ne connait pas parfaitement encore la cause de ces anévrismes, cependant il existe une certaine composante familiale. Lorsqu'on découvre un anévrisme, il faut donc prévenir tous les membres de la famille et parfois rechercher d'autres anévrismes dans la famille proche.

Comment le traiter ?

Le principe du traitement de ces anévrismes est de les supprimer, tout en restaurant la circulation artérielle normale. En effet, l'aorte est un vaisseau très important qui apporte du sang  à l'intestin, aux deux reins, puis au deux jambes. L'artère poplitée est également une artère importante puisque c'est elle qui apporte du sang à la jambe et au pied.

On peut traiter ces anévrysmes de deux manières :

  • Soit en supprimant l'anévrisme chirurgicalement ("mise à plat") et en remplaçant la portion d'artère supprimée par un pontage
  • Soit en plaçant à l'intérieur de l'anévrisme un ressort recouvert de tissu et étanche ("stent couvert" ou "endoprothèse") afin d'exclure l'anévrysme de la circulation
anévrisme aortique sous rénal
mise à plat
pontage

La chirurgie est la technique la plus ancienne de traitement de ces anévrismes. Son efficacité sur le long terme ne fait plus de doute. Elle consiste à libérer l'artère anévrysmale (soit l'aorte tout au fond du ventre, soit l'artère poplitée derrière le genou), interrompre la circulation dans cet anévrysme temporairement, ouvrir l'anévrysme pour le supprimer ("mise à plat") puis remplacer l'artère par un pontage.

Il s'agit, surtout pour les anévrismes aortiques, d'une chirurgie lourde. Elle nécessite une anesthésie générale longue et profonde, elle demande un effort cardiaque important, et elle n'est pas sans risque. Cette chirurgie se prépare donc par un bilan cardiaque et pulmonaire préalable.

Elle nécessite une hospitalisation d'une semaine minimum.

segment d'endoprothèse

endoprothèse aorto bi iliaque

La mise en place d'une endoprothèse nécessite également une intervention. Elle est cependant bien moins lourde qu'un pontage car elle se pratique simplement en accédant aux artères fémorales, situées au niveau des plis de l'aine. Les endoprothèses cheminent ensuite à l'intérieur des vaisseaux jusqu'à l'anévrysme au sein duquel elles sont déployées.

Les inconvénients de ces endoprothèses sont qu'elles nécessitent une anatomie particulière de l'anévrysme afin d'être efficaces et parfaitement étanches. L'anévrysme après traitement étant toujours là mais "bouché", elles nécessitent également une surveillance très régulière par scanner ensuite afin de s'assurer que cette efficacité se maintienne avec le temps.

Innovations ?

La chirurgie vasculaire devient de plus en plus mini invasive. La tendance actuelle est de proposer le plus souvent possible la mise en place d'endoprothèse aortique, même lorsque les conditions anatomiques ne sont pas remplies. Ainsi il est donc possible de traiter des anévrysmes par endoprothèse même lorsque ceux-ci s'étendent sur les artères rénales voire au dessus sur les artères à destinées digestives.

Pour ce faire, il existe des endoprothèses très spécifiques, faites sur mesure, comportant des orifices autorisant le passage de sang vers les artères importantes que sont les artères rénales ou digestives. Ces prothèses sont appelées endoprothèses "fenétrées" ou "branchées". Elles ne sont disponibles que dans certains très grands centres chirurgicaux et demande une technique chirurgicale de pointe. Pour ces problèmes très particuliers et heureusement rares, le docteur MATHEVET travaille et opère en très étroite collaboration avec les CHU de Lyon et de Saint-Etienne.

Dr J-L MATHEVET

OU ME JOINDRE ?

- du lundi au jeudi, à la Clinique du Renaison

- le vendredi, au Centre Hospitalier de Roanne

CONSULTATIONS

sur rendez vous :

- les lundi et jeudi à la Clinique du Renaison

04 77 44 89 94

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Roanne Vasculaire