Carotide

Qu'est ce qu'une sténose carotidienne ?

L'artère carotide est une des artères les plus importantes du corps humain : c'est elle qui apporte le sang au cerveau. Il existe deux artères carotides : une à droite et une à gauche. Elles cheminent le long du cou, et se divisent à proximité de la machoire en deux artères : l'artère carotide externe pour la face et le cou, et l'artère carotide interne pour le cerveau à proprement parler.

Cette division est très sensible au dépôt de cholestérol. Elle peut "s'encrasser" avec le temps.

cet "encrassement" ("athérome") est lié à différents facteurs de risque, dont les plus importants sont les suivants :

  • le tabac
  • l'hypertension artérielle
  • le diabète
  • l'hypercholestérolémie.

Ces dépôts peuvent aboutir progressivement à un rétrécissement de l'artère à ce niveau et de ce rétrécissement peut naître un débrit ("embole") allant boucher une des artères du cerveau. Il survient alors un accident vasculaire cérébral : ce phénomène très grave peut aboutir à une paralysie de toute la moitié du corps (hémi parésie).

Comment la traiter ?

Le traitement de ces rétrécissements consiste avant tout à éviter qu'ils n'apparaissent. Pour cela il faut donc absolument :

  • arréter de fumer
  • avoir une tension artérielle, un taux de diabète, et un taux de cholestérol parfaitement équilibrés, souvant au prix d'un traitement médical quotidien.

Parfois, lorsque le risque d'embolie depuis le rétrécissement est important et lorsque le risque d'accident vasculaire cérébral est très important, il est nécessaire d'envisager une intervention chirurgicale pour nettoyer l'artère.

sténose carotidienne
endartériectomie par éversion
suture finale

Cette opération est appelée "endartériectomie". Elle est désormais souvent pratiquée sous anesthésie loco régionale (c'est à dire en n'endormant que le cou), et consiste à opérer le cou pour nettoyer l'artère de l'intérieur et enlever le dépot qui la bouche. cette opération n'est pas sans risque, et il est possible de présenter un accident vasculaire au moment de l'intervention, alors que celle-ci a pour but de l'éviter !!

C'est le chirurgien vasculaire qui est le plus à même de juger si le risque lié à un rétrécissement d'une artère carotide justifie une opération ou non.

Innovations ?

Il existe actuellement deux types d'innovations dans cette chirurgie.

  • D'une part la mise en place de stent carotidien. Ces stents permettent d'éviter une chirurgie du cou et l'ensemble de la communauté scientifique vasculaire cherche à les améliorer. En effet actuellement ils ne donnent pas d'aussi bons résultats que la chirurgie classique et sont responsables de plus d'accidents vasculaires cérébraux lors de leur mise en place qu'on ne le souhaiterait... Il ne sont donc pas utilisés en routine, mais uniquement dans quelques cas très spécifiques, que votre chirurgien pourra vous indiquer.
  • D'autre part la meilleure définition du dépôt dans l'artère carotide. Le risque d'accident vasculaire lié à un rétrécissement de l'artère carotide n'est pas uniquement lié au degré de rétrécissement mais également aux caractéristiques du dépôt. Il existe désormais des examens très sophistiqués (échographie analysant le dépôt ou les emboles qui en naissent, IRM de très forte puissance analysant les caractéristiques du dépôt,...) qui ne sont pas encore utilisés de manière courante, qui permettent de mieux définir si un rétrécissement sur l'artère carotide est constitué de tissu fragile à haut risque d'embolie, ou au contraire de tissu très rigide sans aucun risque d'embolie.

Dr J-L MATHEVET

OU ME JOINDRE ?

- du lundi au jeudi, à la Clinique du Renaison

- le vendredi, au Centre Hospitalier de Roanne

CONSULTATIONS

sur rendez vous :

- les lundi et jeudi à la Clinique du Renaison

04 77 44 89 94

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Roanne Vasculaire